Bien dans son corps | Mode de vie | Nutrition

Jeûne de 3 jours : mon expérience

9 décembre 2018

Pratiquer le jeûne de 3 jours fait désormais partie de mon mode de vie, car les bénéfices que j’en retire sont vraiment remarquables. Au fur et à mesure des expériences, j’ai noté mes impressions et je vous livre ici le récit de mon premier jeûne, ainsi qu’un bilan sur les effets et les ressentis pendant et après, consolidés après trois ans de pratique.

J’ai découvert le principe du jeûne un peu par hasard en 2015, suite à la lecture d’un article expliquant que “Jeûner trois jours renouvelle totalement le système immunitaire”, ainsi qu’au reportage de la chaîne Arte “Le jeûne : une nouvelle thérapie ?”, exposant les bénéfices de cette pratique sur la prévention et la guérison de maladies et troubles en tout genre. Convaincue par ses effets santé et détoxifiant, il fallait que je teste par moi-même.

C’est en couple que nous nous sommes lancés dans notre premier jeûne uniquement à l’eau. Depuis, nous le pratiquons 3 ou 4 fois par an, sur une durée de 3 jours. Certaines fois tranquilles à la maison, certaines fois plus dynamiques en montagne avec beaucoup de randonnées. Nous avons poussé une fois l’expérience jusqu’à 5 jours sur un grand week-end, et cela n’a pas été plus difficile.

Au fur et à mesure des expériences, mes impressions se révèlent être quasiment similaires à chaque fois. Je vous livre ici le récit jour par jour de mon premier jeûne, ainsi qu’un bilan global sur les effets et les ressentis pendant et après.

À lire aussi : Le jeûne : comment ça fonctionne et quels sont les bienfaits ?

 Récit : mon premier jeûne de 3 jours


La veille

Pas de préparation spécifique pour ce premier jeûne, nous avons juste acheté un pack d’eau minérale afin de ne pas avoir à boire l’eau du robinet.

Hâte d’entrer dans l’inconnu !

Jour 1 – Vendredi

Aujourd’hui je suis en formation toute la journée dans le cadre de mon travail. Je n’ai pas l’habitude de ne pas prendre de petit déjeuner donc la matinée se passe lentement et j’ai froid. À midi, je trouve une excuse pour esquiver la cantine et je vais faire un tour dehors à la place. L’après-midi se passe bien, rien à signaler. J’ai déjà l’impression d’avoir franchi une étape !

Le soir je suis invitée chez une amie, et je passe la soirée à dire “non merci” aux plateaux de petits fours qui me passent sous le nez ! Je finis par expliquer que je jeûne, les gens comprennent et trouve ça courageux. Je finis la soirée avec mon verre d’eau et finis par rentrer chez moi vers minuit.

Jour 2 – Samedi

Je me réveille sans trop d’énergie et je ne me sens pas bien : bouffées de chaleur, cœur qui bat vite, tremblements, légères nausées. Je passe une heure allongée sur le canapé. Pour atténuer un peu mes symptômes, je bois un grand verre d’eau dans lequel je presse quelques gouttes de jus d’orange. Ça va beaucoup mieux ensuite.

Malgré le temps pluvieux, on est parti faire une longue balade à pied dans les environs en marchant comme deux papis-mamies ! On tourne un peu au ralenti mais se bouger fait du bien. On remarque quand même être rapidement essoufflés et que le moindre mouvement nous demande plus d’énergie que d’habitude.

Le soir, je me réconforte avec un bon film et une tisane sous un plaid. Je rêve d’un plat de pâtes bolognaise et d’une crêpe au sucre…

Une fois couchée, je m’endors en à peu près 1 seconde chrono, ce qui est très appréciable car je mets habituellement une éternité à m’endormir !

Jour 3 –  Dimanche

En forme ce matin-là ! Je me refais mon combo gouttes de jus d’orange et eau et ça me donne de l’énergie pour la suite. Je remarque que mon bas du dos et ma nuque commencent à tirer. Ce n’est pas douloureux mais c’est assez désagréable et j’ai besoin de m’étirer souvent pour soulager un peu. 

Je vais ensuite faire des courses pour la semaine et ça me remonte le moral (la perspective de manger à nouveau !). Le reste de la journée, on s’est baladé dehors et on est allé au cinéma. Ce n’était pas la grande forme mais au final on s’est senti presque normaux.

Pour ce dernier soir, afin de préparer la reprise de l’alimentation et être plus opérationnelle pour la reprise du travail, je bois un bouillon de légumes maison et je mange une compote (et je me retiens très fort de manger un chocolat !). Je me couche en rêvant à ma salade de fruit du lendemain !

Jour 4 – Post-jeûne

C’est fini ! C’est l’heure de reprendre le travail mais j’ai la chance de travailler depuis la maison ce jour-là. Je me réveille donc tranquillement et de bonne humeur, puis savoure un bon thé et ma salade de fruits maison. Je retrouve rapidement toute mon énergie, seuls mon bas du dos et ma nuque tirent encore. La reprise de l’alimentation se fait comme si de rien n’était, avec quand même un estomac un peu rétréci : la moitié des portions habituelles ont suffi à me rassasier.

Bilan une semaine après

Le lendemain nous sommes allé courir, et l’énergie qu’on avait était juste impressionnante. On a couru plutôt rapidement pendant 1h sans aucune fatigue. Pendant au moins une semaine après le jeûne, on ne s’est jamais senti aussi en forme. C’est une sensation difficile à expliquer, mais on se sent tout léger, l’esprit clair, comme si notre corps repartait de zéro.

Pour le côté moins agréable, j’ai attrapé un gros rhume quelques jours plus tard et j’ai surtout eu ces douleurs irradiantes dans la nuque et le bas du dos qui ont persistées plusieurs jours.

Mais cela ne nous a pas empêché de recommencer tellement les bienfaits surpassent les petits inconvénients !

Les effets et les ressentis


Voici un bilan global sur les effets et ressentis pendant et après, consolidés après la pratique d’une dizaine de jeûnes de 3 jours. Tout ceci est bien sûr purement personnel et peut varier radicalement d’une personne à une autre.

Pendant le jeûne

Étant habituée à pratiquer le jeûne intermittent, le premier jour est toujours assez facile avec éventuellement de légers maux de tête. Le deuxième jour est le plus difficile à cause de la crise d’acidose et tous ses symptômes désagréables : cœur qui bat plus vite, tremblements, bouffées de chaleur, parfois des nausées… Le troisième jour par contre tout va mieux : plus d’énergie et une sensation de légèreté.

Pendant la période de jeûne, j’ai toujours très soif, je transpire plus que d’habitude, j’ai la bouche pâteuse et la langue blanche à cause de l’élimination des toxines. Mes muscles se fatiguent plus rapidement et j’ai souvent des courbatures suite au moindre effort.

L’énergie est là par intermittence, parfois c’est dur (faiblesse générale), parfois je me sens totalement normale et je n’ai aucun souci à travailler, marcher, pratiquer un sport doux (bon je n’irai pas courir un marathon quand même !). A chaque fois je suis d’ailleurs bluffée de voir à quel point le corps peut vivre sans aucune calorie.

La sensation de faim va et vient, le ventre gargouille parfois mais sans plus. Par contre je pense à la nourriture tout le temps et j’ai des envies particulières qui ne me lâchent pas.

Malgré tout ça, c’est l’aspect psychologique qui est le plus difficile à mon sens. Mine de rien, nos journées sont structurées par les repas, et perdre cette structure peut amener à une sensation de vide et d’ennui. Et comme j’adore manger, perdre ce petit plaisir quotidien n’est pas si facile à gérer. La clé pour moi, c’est d’être occupée un maximum, si possible dehors et loin de la maison.

Après le jeûne

Les bénéfices ressentis dans les semaines qui suivent sont vraiment remarquables :

  • Regain d’énergie très important
  • Besoin de sommeil beaucoup plus faible
  • Esprit clair, concentration accrue
  • Sensation de légèreté, de pleinitude, de calme (assez difficile à décrire)
  • Digestion améliorée
  • Nette amélioration des performances sportives
  • Petite perte de poids de 2 kg en moyenne (surtout de l’eau !), mais repris rapidement ensuite
  • Régulation de l’appétit, beaucoup moins envie de sucre
  • Plus d’attention à mes sensations de faim/satiété

Mais avec quand même quelques effets moins agréables :

  • Systématiquement des douleurs dans la nuque et le bas du dos (reins ?), qui durent jusqu’à 1 semaine
  • Il m’est arrivé de tomber malade 2 fois suite à des jeûnes (gros rhumes)
  • Petites douleurs musculaires, comme des courbatures

Conclusion


Le jeûne fait désormais partie intégrante de mon mode de vie, et tous les effets bénéfiques que j’en retire à court terme valent largement la petite épreuve physique et psychologique de quelques jours. Impossible d’évaluer l’étendu des bénéfices à long terme, mais je remarque quand même que depuis 3 ans, je n’ai pratiquement jamais été malade et je me sens toujours en pleine forme.

Si vous voulez vous lancer, je vous prépare également un petit guide du jeûne, avec pleins de conseils pratiques.

Only registered users can comment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *